Gouvernance et compétences en santé

0 Comment
331 Views

Le Plan National de Développement Sanitaire de la RD Congo accorde une priorité à la gouvernance dans le secteur de la santé, ainsi qu’au renforcement des capacités des ressources humaines.

Contribution de Cap Santé

Appui à l’installation de la DPS

La province de Lomami est issue du démembrement en 2015 de la province du Kasaï – Oriental. Cap Santé a soutenu l’installation dès 2016 de la nouvelle Division Provinciale de la Santé qui a rapidement amélioré ses performances, avec notamment une augmentation du taux de supervision des Zones de santé

  • La construction d’un nouveau bâtiment pour la DPS, inauguré en mars 2017.
  • La formation et le recyclage des membres de l’équipe cadre en management des SSP ;
  • L’organisation d’un atelier de mise en œuvre du programme d’appui à la DPS, puis d’un atelier participatif d’analyse en vue de l’élaboration d’un plan provincial de développement sanitaire ;
  • La fourniture de matériel informatique, du mobilier de bureau et d’un kit solaire.

Renforcement des capacités dans la Zone de santé de Kabinda

C’est depuis 2009 que Cap Santé appuie la Zone de santé de Kabinda. Une des premières actions a été le renforcement des capacités de l’équipe cadre en gestion des soins de santé primaires :

  • Formation cyclique et stages extra-muros
  • Financement d’un master en santé publique pour le médecin chef de Zone (12 mois en Belgique)
  • Appui logistique (matériel de bureau avec outil informatique, matériel de communication et de déplacement)
  • Octroi d’une prime de supervision aux membres de l’équipe cadre.

Les prestataires de soins bénéficient d’un programme récurrent de renforcement des compétences :

  • Organisation d’ateliers cycliques de formation sur divers thèmes de soins ;
  • Appui à l’organisation de missions périodiques de médecins spécialistes venant de Kinshasa, Mbuji-Mayi et Lubumbashi ou de la Belgique, pour soins aux malades et recyclage des prestataires.
  • Stages pour les prestataires des centres de santé à l’Hôpital général de référence (HGR) ou dans des centres de santé plus performants, et de ceux de l’HGR en dehors de Kabinda (Kinshasa, Bukavu et Bas-Congo) ;

Appui à l’Institut Technique Médical [infirmier(e)s A2] : matériel didactique, recyclage des enseignants et construction d’une salle de lecture éclairée par kit solaire.

Zone de santé de Ngandajika

L’action de Cap Santé qui a démarré en 2014 comprend :

  • L’organisation de 2 ateliers participatifs d’analyse à la suite desquels l’élaboration d’un plan de développement de la ZS a été initiée.
  • La formation/recyclage des tous les membres de l’équipe cadre en management des soins de santé primaires et fourniture de moyens logistiques (motos et outils informatiques).
  • La réhabilitation du bureau central de la Zone de santé.
  • L’organisation d’un séminaire de formation pour 40 prestataires de soins sur divers thèmes de soins de santé primaires,
  • L’appui à des missions cycles des médecins spécialistes au départ de Mbuji-Mayi.

Ces interventions, du reste encore limitées, ont permis d’accroître significativement le taux de supervision formative par l’équipe cadre dans les centres de santé (de 37% en 2014 à 96% fin 2016).

Zone de santé de Kalonda – Est

Avec son programme 2016, Cap Santé a appuyé:

  • La réhabilitation du bureau central de la Zone de santé ;
  • L’organisation d’atelier participatif d’analyse en vue de l’élaboration d’un plan de développement de la ZS ;
  • La formation de 5 membres de l’équipe cadre au management des soins de santé primaires.

Le taux de supervision formative par l’équipe cadre est passé de 20 à 55% fin 2016.